Actualités MPA

6 « J'aime »

Un tableau representant les trois sequences de prix pour le maïs dans l’Illinois depuis 1947.
Cette prévision avait éte faite par l’université de l’Illinois en septembre 2008 avec comme hypothèse au moment que depuis 2006 nos productions entraient dans une nouvelle ère en matière de prix.
Il faut avoir en mémoire que c’est en 2006 que les USA demarrent leur gigantesque programme de production d’ethanol qui absorbera fin 2012 environ 40% de la récolte de maïs americaine et que la Russie apparait sur la scène international en passant de premier importateur de blé du monde à premier exportateur mondial de blé.

Le même tableau mis à jour avec ce que l’on a connu en matière de prix depuis 2006 :

Et ces mêmes professeurs - Darell Good retraité aujourd’hui et Scott Irwin toujours en activité avaient fait de même pour le soja et le blé :

C’est absolument remarquable de rigueur, de clairvoyance et de précision et nous indique le cadre de prix dans lequel nous allons probablement évoluer pendant encore quelques années puisque la première sequence 1947 - 1971 a duré 24ans et la suivante 1971 - 2006 a duré 35 ans et que la sequence actuelle ne dure que depuis 17 ans. Jusqu’à quand celle-ci durera-t-elle est la question que l’on doit se poser.

10 « J'aime »

Merci Jean pour ces précieux documents

2 « J'aime »

Le prix d’une tonne de blé anglais en livre sterling de 1264 à nos jours. Difficile de savoir la crédibilité qu’il faut accorder à une telle courbe! Par contre on voit très bien l’impact de la revolution industrielle du 19 ème siècle et ensuite l’arrivée de la mecanisation et l’introduction des engrais, des herbicides etc etc et leur influence sur nos prix de vente.Aujourd’hui on fait « cadeau » de nos productions pour le bonheur du plus grand nombre qui trouve cela tout à fait normal et encore trop cher - en occident tout au moins - alors que le prix départ ferme a été divisé par quatre. :rofl:

8 « J'aime »

L’un des objectifs de la PAC en 1962 était bien de produire plus sans augmenter le panier de la ménagère. Nous y sommes.

4 « J'aime »

A la suite du dernier rapport USDA les prix du maïs et du soja ont légerement augmenté avec l’abaissement du rendement final de chaque production. Le maïs n’a pris que 8 cts alors que le soja progressait de 38 cts et chacun des contrats ( ZCZ23 et ZSX23 ) flirtait avec des niveaux psychologiques imporatnt, à savoir $5.00 en maïs et $13.00 en soja.
Le ratio stocks disponibles/utilisations est autour de 15 % en maïs ce qui est assez comfortable surtout en comparaison de ces trois dernières années où il etait en dessous de 10 % et à contrario ce même ratio en soja est autour de 5 % ce qui est historiquement assez bas.
Pour le prix de nos M.P. agricoles il y a deux scenarios principaux pour leur commercialisation :
1 - stocks confortables et des prix bas.
2 - stocks faibles et des prix élevés et une forte volatilité.
Le maïs semble être dans le premier cas de figure pour la campagne de commercialisation qui vient et le soja dans le cas numero 2.
Le cours du maïs a evolué entre $ 4.70 et $ 5.00 ces derniers temps alors que le soja a lui évolué dans un range beaucoup plus large entre $12.50 et $ 14.00.
Alors que la moisson U.S. tire à sa fin les fondamentaux de ces deux marchés vont fluctuer au gré de la demande mondiale et des perspectives de productions sud americaines.
Normalement le range de prix pour le soja sera beaucoup plus important ce qui represente à la fois une oppurtunité et un risque en matière de commercialisation. Inversement le maïs ne semble pas en mesure de rémunerer à sa juste valeur le stockage et la rétention en ferme.
Il faut noter que des prix plus volatils en soja qu’en maïs ne nous prédit en aucune manière les niveaux de prix futur. Cela implique simplement que les variations de prix seront beaucoup plus importantes en soja qu’en maïs car les stocks de maïs sont en mesure d’absorber des surprises en matière de demande ce qui n’est pas le cas en soja.
Pour mieux vous repérer , le ratio economique « normal » entre le soja et le maïs est de 2.5. Ce soir à la clôture il est à 2.65 : $ 12.96/$ 4.89.

Cette analyse des marchés maïs/soja U.S. 2023 est interessante car elle s’applique à tous les marchés : blé panifiable/blé fourrager ( 2016 !! ), blé/maïs, blé/colza, tournesol/colza etc etc…Il est probable par exemple qu’en 2023 les acheteurs vont se couvrir en soja et pas necessairement en maïs et qu’en juillet 2024 les derniers quintaux de soja 2023 trouveront peut être difficilement preneur.

9 « J'aime »

" Les exportations U.S. de tourteau de soja devraient battre des records "


Exportations U.S. de tourteau de soja.

Sur la campagne 22/23 ( octobre à septembre ) les U.S.A. ont exporté 13.2 millions de tonnes de tourteau de soja et le moteur derrière cet accroissement est l’augmentation de la trituration de graines pour fournir en huile le marché du bio diesel en pleine expansion.


Principales matières premières utilisées pour la fabrication de biocarburants.
Les sous produits de l’alimentation animale representent aujourd’hui le tiers des utilisations pour la fabrication de biocarburants.

Le tourteau a trouvé preneur principalent auprès de l’U.E. et le Vietnam car l’Argentine, en géneral le premier exportateur mondial de tourteau n’a pas pu répondre à la demande suite à une secheresse qui a réduit sa capacité exportatrice. De plus les exportations vers les Philipinnes, la Colombie et le Mexique se sont bien tenues malgré la fermeté du dollar.

Et on prévoit un nouveau record pour 23/24 à 13.9 millions de tonnes exportées. et on pense que le tourteau U.S…restera compétitif avec une production qui dépassera largement les besoins interieurs du pays.
En effet la capacité de trituration est en pleine expansion car les sociétés liées à l’energie ou à l’agriculture cherchent à tirer profit des incitations qu’il y a à fabriquer des carburants propres à partir de matières premières renouvelables telles que nos matières premières agricoles.
Cet engouemnt pour produire des carburants propres s’est répercuté directement sur l’huile de soja, composant principal du biodiesel. Et par ricochet on se retrouve evidemment avec beaucoup de tourteau à vendre.
Pour la première fois cette année il y a eu plus d’huile de soja employée pour les biocarburants que pour ses utilisations habituelles - principalement l’alimentation humaine.

Les exportations de tourteau de soja U.S. devraient continuer de croitre dans les années à venir avec l’arrivée de nouvelles unités de triturations pour alimenter le marché du biodiesel.
L’époque où l’huile de soja etait un sous produit de la trituration est derrière nous. La demande en huile de soja est soutenue par une industrie florissante qui va fabriquer du diesel bas carbone à partir d’huile végetales et de graisses animales.


Production annuelle U.S. de biocarburants. 2023 et 2024 sont des prévisions.

7 « J'aime »

Aprés les très fortes precipitations dans l’etat brésilien du Parana et dans l’etat de 'l’Alto Parana au Paraguay pays voisin, un agriculteur faisant le tour de ses parcelles de soja pour constater les degats décide d’aller se baigner !:joy::joy:

https://twitter.com/i/status/1719039786982293700

6 « J'aime »

Rien qu’en lisant le titre il faut continuer de se pencher sur des achats.

6 « J'aime »

Jusqu’où peuvent aller les renements U.S. en maïs ?

1ere projection du rendement maïs U.S. 2024:

image
Sur ce tableau on a la droite rouge qui est la tendance haussière du rendement entre 1980 et 2023. et les deux droites en pointillé sont - 10 bushels/acre et + 10 bushels/acre. On voit que sur 43 campagnes il y a eu huit années ou le rendement etait en dehors de ce grand canal haussier.
Si 2024 se termine à l’interieur de ce canal, en rendement moyen les U.S. seront à 181.4 bushels/acre - droite rouge equivalent à environ 109 qtx/ha et si cela se termine dans le haut du canal ils réaliseront un rendement national de 191.4 bushels/acre, soit environ 114 qtx/ha et avec une metéo classique celà est tout à fait du domaine du réalisable !!! Et d’après ce tableau il y huit années qui sont en bas ou hors du canal et douze qui sont en haut ou hors canal donc statistiquement c’est une éventualité qu’il faut prendre au serieux même si aucun de nous ne souhaite revoir le corn entre 3.00 et 3.20. Et on voit bien jusqu’où il faut descendre ( 2012 ) pour passer les 8.00 $ et nous atteindre les 240 €.
On attribue une grande partie du bon rendement 2023 au progrés génétique et au progrés technique des farmers et ces deux composantes seront toujours présentes et en progrés en 2024.

6 « J'aime »

Petit passage sur le forum que j’ai abandonné pour me concentrer sur ma cession d’exploitation qui devrait être signée d’ici deux mois.
Je suis officiellement à la retraite depuis le 1er janvier!
Les cultures ont été et sont mises en place par le repreneur qui n’a pas que chez moi comme surfaces d’exploitation!
Bref, après 41 ans d’activité je ne suis même plus les cultures, je les regarde d’un oeil détaché, c’est vraiment reposant de ne pas s’inquiéter des adventices, des produits, des engrais, des cours physiques, des futures, des options (vendues!), des infos de la Chine…
Voilà pourquoi depuis longtemps je ne suis plus sur ce forum.
Salutations spéciales à Manu, Seb77, Mike et à tous bien sûr.
Trader

17 « J'aime »

@trader Merci à toi pour toutes contributions pertinentes depuis de nombreuses campagnes. Tes infos et tes avis tranchés manqueront ici, c’est sûr mais on a eu la chance d’en profiter. C’est gentil à toi de donner de tes nouvelles. Bien sûr, tu restes le bienvenu ici si tu passes de temps à autre. Je te souhaite le meilleur pour la suite.

11 « J'aime »

Merci pour ces nouvelles et pour tout ce que tu nous as apporté ici!

9 « J'aime »

image

Le grand gagnant depuis 15 ans sur le marché mondial du soja est manifestement le Brésil, mais avec un client presque exclusif qu’est la Chine.
Les U.S. font un peu avec le soja ce qu’ils ont fait avec le maïs et l’éthanol.
Le soja américain perd des parts de marché à l’export depuis l’instauration de la législation sur les carburants renouvelables, a suivi la guerre commerciale de Trump avec la Chine et maintenant il y a le boom du diesel renouvelable qui a renchéri le prix de l’huile de soja U.S. la mettant hors course sur le marché mondial. Les U.S. perdent sur le marché mondial et en même temps diversifient leur débouchés pour leur soja les rendant ainsi moins sensibles aux fluctuations de prix.

5 « J'aime »

Les américains veulent augmenter la trituration et exporter plus de tourteaux pour alimenter leurs avions en biocarburants. As-tu des infos sur ça ?

2 « J'aime »

Exportations d’huile de soja vs Importations d’huile de palme :

image

L’incorporation d’huile de palme dans la fabrication de biodiesel est interdite aux U.S. pour ne pas encourager la déforestation. Et comme une partie de plus en plus importante de l’huile de soja s’en va vers le biodiesel, les U.S. importent de plus en plus d’huile palme à des fins alimentaires :thinking:

4 « J'aime »

Le prix du wheat en mensuel en vert et le stock disponible en orange :

9 « J'aime »

= green washing

1 « J'aime »