Humeurs et opinions

30 mars 2020
C’est la fin des haricots pour d’innombrables commerces qui vont faire faillite, déposer le bilan, fermer boutique, péricliter, mettre la clé sous la porte, être ruinés, en un mot: crever.
Et les salariés vont se retrouver au chômage, le vrai, pas le partiel qui provisoirement indemnise partiellement (d’où son nom?) les employés qui ne peuvent travailler et encore pas tous.

Et pour les autres entreprises, pour les PME, il y aura des catastrophes économiques, pour les très grandes entreprises, les boulons vont être serrés et pas avec une clé dynamométrique!

Pour tous, il faudra avoir les reins (financiers) solides.

Pour tous: payez vos impôts, payez vos charges sociales, remboursez vos emprunts, payez vos factures d’électricité, d’eau, de gaz, payez vos employés, payez les frais bancaires imprévus, payez les loyers, payez les réparations et l’entretien de tout ce que vous avez, voiture, installations… faites une croix sur les loyers qu’on vous doit qui ne rentreront pas, n’ayez besoin de rien car il n’y aura plus personne pour vous le fournir. Je suis très pessimiste pour les prochains mois.

Et puis, il y a nous, les paysans, les cul-terreux, les agriculteurs, les ploucs, les méchants destructeurs de la nature, les vilains pollueurs, les assassins des charançons de la tige, les destructeurs de la flore sauvage à coup du plus dangereux pesticide de tous les temps, le glyphosate, les responsables du réchauffement climatique et très probablement du covid-19, les" empesteurs" des résidences secondaires avec leurs odeurs de fumier, de crottin, les odieux bruits des vaches qui meuglent ou des ânes qui braient (comme ceux qui s’en plaignent) et de leurs tracteurs…
Bref nous, nous qu’on veut faire disparaître petit à petit, et que tout a coup on adule! Ca ne va pas durer, et c’est indécent, on nous maltraite et maintenant on nous dit qu’on nous aime, qu’on est indispensables etc… Et bien moi, je ne les aime toujours pas ces politiques qui ne comprennent rien et sont aveuglés par leur idéologie destructrice de la société, du moins de celle qui existe depuis des siècles dans notre pays, pour en créer une autre avec des peuples soumis à une caste mondiale dirigeante!
Voilà, j’ai fini pour aujourd’hui.

18 J'aime

Dimanche 5 avril 2020
« On est pas sortis de l’auberge »
Après les réalités de toute évidence cachées par la Chine sur le Covid-19 (gravité, nombre de malades, de morts…) et les décisions ou le laisser-aller des stagiaires débutants du gouvernement français, on est dans la mouise avec une situation sanitaire catastrophique ; pas de matériel de protection, pas de médicaments, pas de personnels, pas de lits.

  1. crise sanitaire grave et tout le monde doit rester chez lui, ou mais doit aller travailler (sauf télétravail (yapresskeksakiexiste)), tous les commerçants, indépendants, artisans, à part quelques-uns comme l’alimentaire, vont faire faillite ou déposer le bilan.

  2. crise économique mondiale bien pire qu’en 2008 et pire qu’en 1929.
    Une catastrophe économique mondiale.

  3. cette monstrueuse crise économique mondiale sera accompagnée d’une nouvelle crise sanitaire due au désespoir de beaucoup: les ruinés, les abandonnés, les réfugiés, les désespérés, les oubliés, les nouveaux pauvres…
    Suicides, coups de folies, émeutes de la faim, guerres civiles peut-être ici ou là, assassinats, révoltes, on peut s’attendre à tout.

En ce moment, tout le monde est obnubilé par le covid-19, les morts, les hospitalisés graves, les masques etc. et on se demande qui se rend compte de la catastrophe qui se constitue en ce moment partout dans le monde.

Donc en résumé, la crise sanitaire actuelle qui n’en est qu’à son tout début va entraîner une gravissime et catastrophique crise économique qui entraînera une autre crise sanitaire.

Au fait, il y aura des retours du Covid-19 avec nouvelles restrictions de déplacements et autres joyeusetés.

Sur ce, bonne semaine à tous.
Trader

10 J'aime

On assiste à un renversement de valeur avec des gouvernants et des societes qui doivent quantifier le degré de risque acceptable face a la mort de leur population ( quelques années en arrière on n aurait confiné ni les gens ni l économie ) . Clairement on veut tendre vers le risque 0 … c est nouveau , ineluctable et … difficilement compatible avec notre modele economique qui repose sur la « liberté » et la confiance des investisseurs. Ça chahute et ça va chahuter sévère … mais dans quel sens pour les matières premières ?

4 J'aime

Renversement de valeurs, pas sûr, car ceux qui sont aux manettes jouent pour eux et leurs castes et ce, depuis longtemps.On se demande pour qui jouent les dirigeants: moi, j’ai une petite idée, ce n’est pas pour le peuple, pas pour les gens qui ne sont pas dans les sphères du pouvoir.

6 J'aime

Pour le sens il est tout vu en 2008 2009 les conseilleurs de l’époque m’ont dit que l’on avait rien a craindre le blé était une valeur refuge.Bilan des courses finit la campagne à 90 euros.

4 J'aime

Oui les conseilleurs ont été zéro.
Non je ne suis pas sûr que le marché repasse les mêmes plats.
Et jusque là on s’adapte plutôt bien. :slight_smile:

2 J'aime

a toutes fin utile

Je viens de découvrir que Euronext propose un contrat à terme sur les prix de l’immobilier à Paris ! Waouh ça va swinguer si le contrat trouve sa place.

https://www.euronext.com/fr/investors/commodities/contrat-terme-euronext-sur-limmobilier-parisien

3 J'aime

Quel est l’intérêt pour les acteurs de ce marché ?

se couvrir d’une hausse ou d’une baisse du marché comme toujours.

C’est marrant on doit pouvoir corréler les courbes de fréquentation de ce forum a celles des matières premières! :grin:

3 J'aime

Oui je te confirme … et en particulier au niveau des messages.

1 J'aime

Le marché sera éternellement ainsi, on achète dans la panique, la peur, le silence, on vend dans l’euphorie et le rêve.

On vend aussi quand les vendeurs d’abonnements font acheter des calls, ou nous font des délires sur leur vision haussière du marché.
Et souvent détecter des rebonds haussiers quand ils font vendre.

Eux qui ne gagnent rien en réel sur les marchés, et ont aussi fréquemment raison qu’une pendule arrêtée.

3 J'aime