Assurances Récolte

Pour protéger son chiffres d’affaires et ses revenus, il est important de gérer le risque du prix mais ce n’est pas suffisant.

Il est aussi nécessaire de gérer le risque de production avec deux composante: le rendement et la qualité.

L’utilisation d’assurances est une solution pour gérer ce risque de production.

Que pensez vous des assurances après cette année 2016 compliquée?

Pas d’assurance récolte et je ne pense pas en prendre une cette année, moi j’investi dans une assurance chiffre d’affaire qui s’appelle les puts ,la grêle et tempête .Je peux me le permettre car je suis installé depuis trente ans et dans une région ou les rendements ne fluctue pas trop et il faut faire des choix.

2 J'aime

@eric tu construis toi même ton assurance en gros. De quelle région es tu?

1 J'aime

Je n’étais pas favorable à l’assurance récolte, pensant aussi être dans une région et des sols où les rendements ne fluctuent pas beaucoup. Après une récolte de blé et OP à 4 T/ha j’ai perdu quelques certitudes, le risque de la refaire 2 ans de suite est faible mais pas nul donc j’ai préféré m’assurer cette année pour éviter le double purge…

Avec les aides ça me revient à moins de 10 €/ha ce qui m’a paru raisonnable donc j’ai souscrit pour 2017.

2 J'aime

je suis en champagne mon assurance chiffre d’affaire se sont les puts qui me protège des prix trop bas des que le matif passe les 190 je commence a me couvrir car avec du blé a 170 euros je fais touner mon exploit.

3 J'aime

@eric simple mais efficace. Bravo!

1 J'aime

Eric en prenant des puts tu couvres le risque de prix, mais pas le risque de défaut de rendement.

1 J'aime

@seb77 dans mon coin on s’est pris une grosse raclée comme toi puisqu’on est presque voisin.
dans mon entourage certains ne voulaient pas entendre parler d’assurance récolte mais cette année bcp ont souscrit.

C’est le phénomène de l’accident. L’évènement est récent alors on se protège et puis le temps passe et on rechigne à payer et puis un jour…

L’assurance est un outil dans la gestion du rsique mais il y a d’autres moyen. Je crois bcp à l’autoassurance qui connait un gros développement dans les entreprises aux US.

2 J'aime

La sauce officielle

je suis pas très favorable a l assurance climatique , mais j ai peut être tord . Les franchises sont élevées , les subventions tributaires des politiques agricoles … s’assurer cette année peut être considéré comme un acte “mutualiste” dans la mesure ou les assurances vont avoir beaucoup de besoin. et c’est bien là qu’est ma crainte hausse démeusurée des cotisations a venir ? baisse des remboursements ? si tous les agriculteurs de France étaient confrontés a un choc climatique je crains le pire … il y a pas de recette miracle pour moi ,la moins
mauvaise serait plus tot de déplafonner la DPA ,et se faire SON assurance . pas besoin une nouvelle fois de se faire tondre par un assureur… et surtout qu’elle ne soit pas obligatoire !

1 J'aime

Seb77 à moins de 10 euros c’est raisonnable !

D’une compagnie à l’autre, il arrive que l’assurance récolte + grêle chez l’une, ne soit pas plus chère que la grêle seule chez l’autre.

1 J'aime

ça me parait bien peu ! le devis que j avais de cerise tournait a 35 eurs subventions déduite. a 10 eu avec une franchise a 30% ?! mais cela vaut il le coup ?

@speedy @manu2b ne pas pas prendre d’assurance pourquoi pas mais n’avoir aucune gestion des risques c’est dangereux (cf 2016).

La gestion du risque doit répondre à ses objectifs, sa stratégie, ses moyens et sa manière de faire.

La question de souscrire une assurance vient ensuite.

Le problème de la franchise se gère.

2 J'aime

Je précise que j’avais déjà un contrat grêle, donc 10 € est le surcoût hors grêle bien sur et aide déduite (en espérant qu’elle soit payée un jour quand même !). Franchise de 25%, en blé par exemple j’ai une moyenne proche de 90 qx (2016 est enlevée vu que la meilleure et la moins bonne sont retirées des 5 ans). Donc je peux toucher si rendement en dessous de 67 qx. Et il y a aussi une garantie en cas de perte de qualité (exemple récolte 2014).

Je pensais un peu comme toi speedy :wink: mais j’ai changé d’avis en voyant que le coût était raisonnable. Rien ne dit que je m’assurerais systématiquement à l’avenir mais quand tu as vu des surfaces de blé finir au broyeur faute de grains dans les épis ça te fait cogiter quand même ! A la limite vu le coût réduit et après la mauvaise récolte cette année je considérerais faire une faute de gestion en ne la prenant pas.

Par contre si je vois que l’aide ne suis pas ou que les cotisations flambent à l’avenir je laisserais tomber, à fortiori si on refait une ou deux belles récoltes pas trop mal vendues…

2 J'aime