Mieux Vendre sur les marchés


#1

Voici une astuce pour éviter de rater des opportunités de vente.


#2

Oui Mike, je procède toujours comme cela sur les niveaux majeurs : colza 420, blé 210… idem achat sur suppors, calls sur supports.

Les ordres sont toujours posés à l’avance, et quand ça part violemment c’est la seule façon d’attraper le prix objectif.
Soit parce que ca passe très vite et qu’on n’a pas le temps de passer d’ordre, soit parce qu’on réfléchit trop le jour J et qu’on se dit que finalement on va encore attendre et… plouf ! (surtout qu’à ces moments là tout le monde s’excite partout sur les forums et ailleurs, gourou annonce le départ de la fusée… et boom on plonge !).


#3

Mon négoce m’a évoqué le fait que pour s’exécuter, le Matif doit coter exactement le prix fixé.
Exemple : j’ai fixé un prix à 180 €/T et les cotations ensuite évoluent pour passer de 179,5 à 180,25 sans marquer les 180.
D’après ce que j’ai compris le contrat dans ce cas de figure ne s’exécute pas. Est-ce exact ?
Merci de vos réponses.


#4

Si ton OS passe réellement l’ordre de vente sur le matif (ce qu’ils font normalement), alors les 180 seront exécutés.
(à noter que pour un tel niveau important il y aura plusieurs centaines de lots traités, même très rapidement)

Ne pas oublier de mettre ses ordres à l’avance.


#5

Faux. dès qu’on dépasse les 180, l’ordre devient “au marché” et s’exécute dans le carnet d’ordre.
Mais je parle bien du marché financier. Après les conditions pour ce type d’ordre dans le cadre du marché physique est propre à chaque organisme stockeur.


#6

Merci pour vos réponses, cela me paraît plus logique.


#7

Pas mal la vidéo!
Tu parles de jamais fixer un chiffre rond dans la vidéo, pourquoi et est-ce réellement important d’après toi ?


#8

oui important car les pros savent que les débutants fixent des prix ronds.
donc ils s’amusent à froler le prix et retourne le marché.

exemple: tu te fixes un objectif de prix à 180 €/T. tu places un ordre auto à ce prix
le marché monte à 179 €/T et se retourne à la baisse.
Le niveau de prix était bon mais le marché va feinté…
On peut avoir le même phénomène en sens inverse pour faire éxécuter des ordrres en carnet pour se retourner par la suite…


#9

C’est noté merci!


#10

faut pas être trop gourmand et laisser quelques € pour assurer le coup.


#11

C’est un principe souvent applicable.

Toutefois quand le marché est assez fortement haussier comme le colza, on va souvent dépasser de peu avant de se retourner, de 0.25 à 2 euros, donc perso en colza je me mets légèrement au-dessus de l’objectif (380 puis 420), et c’est ce qui s’est souvent produit les jours où l’on est venu taper ces résistances.
En blé il faut plutôt se mettre un peu en dessous !

Dans les chutes pour acheter des calls ou des lots, on peut parfois se mettre un peu en-dessous du support pour récupérer ceux qui paniquent. Les exemples sont nombreux, récemment sous 170 en blé déc 17.

En résumé, il faut juger du contexte, ça permet vite de gratter jusqu’à 5 euros.


#12

oui sur les marchés très directionnel. pour les débutants vaut mieux taper plus sur.
j’en connais un l’an dernier qui a raté sa commercialisation comme ça


#13

ROBOT / ALGO

Le trader humain est toujours meilleur que le trader algorithmique.
Les traders pro le prouvent tous les jours. :slightly_smiling_face:

Ce n’est pas le robot qui vous a dit de vendre 210 en 2014 et 2015, et de couvrir à partir de 195 avant moisson pour la 2016. :wink:

Ce n’est pas le robot qui vous obtient de vendre du colza à 500 en 2016,
avec des calls pris à 340 avant moisson et des ventes sur l’objectif 420, objectif annoncé plus de 6 mois à l’avance, avant moisson. :wink:

C’est un métier où l’homme a toujours le dessus en performance, car les marchés ont une variabilité qui évolue et qui n’est pas totalement modélisable. Alors que l’homme a la capacité de s’adapter à tout instant.
Expériences de traders pro à l’appui…


#14

Pourquoi cette tirade soudaine sur les roboadvisor Manu?


#15

1- Les agris veulent vendre au mieux, donc je rappelle ce qui fonctionne réellement dans la durée… :wink:

2- A titre perso je veux progresser toujours plus d’année en année sur les marchés, je vais au contact d’investisseurs et de traders pro, et je vous fais part de leur longue expérience professionnelle.
Ce sont en général des gens qui ont testé et comparé en long et large, le trading fait par l’homme et le trading fait par la machine…


#16

perso je suis ouverts aux robots. pour l’instant je pense que leurs perfs ne sont pas à durée indéterminée…
mais je suis pas spécialiste.
Les grandes banques d’affaires réduisent leurs équipes de traders pour les remplacer par des algorythmes.
Donc ç a marche et de mieux en mieux.
Je connais un trader francais exilé en allemagne qui a embauché 2 informaticiens à pleins temps pour tester ses idées et je connais ses perfs qui sont tops


#17

1- Le marché se met à évoluer et le robot est planté.
2- Le robot ne déclenchera pas comme moi à l’instant t la vente du blé sur une poussée rapide à 210, ou n’annoncera pas 6-9 mois à l’avance un objectif à 420 en colza.

Le robot peut fonctionner dans un type de marché, et si le marché prend une autre dynamique le robot ne suivra plus. L’homme si.
Discute avec des traders qui gagnent réellement depuis longtemps, et qui ont backtesté les marchés sur des années, tu verras que sur longues périodes les robots sont perdants.
Après tu as toujours le cas où pour une durée déterminée et dans un contexte donné, le robot va performer. Mais comme tu dis, à durée indéterminée (pas forcément très longue) le robot a du mal à tenir la route. Ce n’est pas un 4x4 passe partout alors que l’homme si.