Blé: actualités


#21

#22

Les exports européens montrent que les pays d’Europe de l’Est ont exporté, au 7 février, la quasi-totalité de leurs objectifs de blé.
export UE.png
En effet, il ne reste plus que 300 KT de disponible exportable en Roumanie et un peu moins de 400 KT pour les Pays baltes alors que la Bulgarie a déjà atteint son objectif d’export. Notons que sur ces volumes, une bonne partie a déjà été vendue. Désormais, les origines française et allemande sont les seules origines disponibles pour fournir les pays tiers acheteurs de blé européen.


#23

#24

#25

@laurent quand un journaliste qui ne comprend rien aux marchés parle de ce même sujet…


#26

#27

Des stocks de blé faibles, perspectives favorables pour les cours du blé meunier (17/03/2017)

A mon avis, si on doit parler de perspectives favorables, il faudra plutôt regarder pour 2017-2018, en fonction de la moisson 2017…


#28

Analyse vidéo rapide des tendances de marchés.

Pour le colza Mai, il évoque l’objectif 393 sur réalisation d’ETE (je dirais triple top).
Avant d’être aussi affirmatif à la baisse, nous allons déjà voir si le colza casse 405, le soja 1000 et le canola 500. Le potentiel de rebond n’est pas encore enterré puisqu’on a cloturé au-dessus de ces 3 niveaux. Réponse début de semaine.
Par contre il va falloir être réactif, si on venait une nouvelle (et dernière ?) fois sur 405. Vente/couverture rapide si c’est le cas. La sortie du petit range d’attente 405-410 va nous l’indiquer. Prêt à faire feu.


#29

Oui je suis d’accord 393 c’est vraiment ambitieux, une figure c’est parfois invalidée, c’est jamais du 100%, et après 405 il y a je pense un bon support a 400.


#30

Ce soir rapport USDA.

Cela ne changera rien à l’évolution de la récolte 2017 d’ici les 3 mois qui nous séparent de la moisson, puisque c’est principalement le climat qui va guider jusqu’à Juin-Juillet.

Techniquement, à moyen terme on est haussier au-dessus de 170 NOV 17 en blé et 370 AOUT/NOV en colza.


#31

il manque quand même un bon rapport haussier pour redonner un peu de dynamique.


#32

Oui c’est encore fragile, en 2017 il faudra s’écarter plus clairement au-dessus de 170 et 370 pour s’éloigner de la zone de danger.

En blé, pour les plus prudents cela fait plusieurs mois que le blé Mai 18 cote autour de 180.

En colza, un éventuel enfoncement du support 370 dans les mois prochains serait une opportunité supplémentaire pour acheter des calls.


#33

Avec un bilan comme le colza c’est a 520 que l’on devrait vendre avec un peu de patience peut-être…


#34

Ca reste mondial, oléagineux et huiles, puis dans une moindre mesure pétrole et devises.
Techniquement 480 (à 500) reste un objectif technique possible pour 2018.
Ce qui impliquera de refaire les 420 (à 440) et de les franchir. Invalidation si on enfonçait durablement 360.


#35

Nous sommes en pleine guerre économique et de religions il faut que tous le monde mange a sa faim pour que cela ne pète pas a chaque coin du moyen orient.


#36

Au sommaire de cette émission :
Blé : le stress hydrique est à surveiller en Europe,
Maïs : le début des semis aux États-Unis devrait entraîner une hausse des prix,
Soja : la hausse de production pourrait faire baisser les cours du colza européen,
Huile de palme : la hausse de production en Malaisie pénalise le colza.


#37

L’attaché USDA en Australie estime la récolte 2017-2018 de blé à 24 millions de tonnes, en baisse de 11 millions de tonnes par rapport à 2016-2017. La récolte étant encore très loin, ce doit être une forte baisse des surfaces qui lui fait dire ça.


#38

Le climat nord-américain se dégrade
Entre le froid sur le blé et les pluies dans la Corn-Belt, la situation climatique US est loin d’être idéale.
climat US.JPG
Ces derniers jours, une vague de froid a atteint le Kansas, premier état producteur de blé US avec 21% de la surface nationale de blé d’hiver, où les températures sont descendues jusqu’à -4°C alors que les cultures se situent autour de la floraison. Des dégâts de gel sont donc possibles même si la quantification de ces derniers reste difficile pour le moment. Notons qu’une nouvelle vague de froid est attendue pour ce weekend.

Sur les semis de blé de printemps, ces derniers restent en retard par rapport à l’année dernière en raison des fortes précipitations des dernières semaines. Les précipitations devraient se réduire sur les 15 prochains jours mais des températures négatives sont attendues sur la zone.

Dans la Corn Belt, les semis de maïs prennent du retard face aux conditions climatiques très humides et cela ne devrait pas s’améliorer dans les prochains jours puisque des fortes précipitations sont attendues. En effet, jusqu’à 250mm de pluies sont prévues dans le Sud de l’Illinois sur les 7 prochains jours alors que seulement 15% des maïs étaient emblavés au 23 avril dans cet Etat.

Enfin, notons que des précipitations sont attendues dans les plaines canadiennes sur les 15 prochains jours. Face à des conditions déjà très humides, elles pourraient retarder les semis de blé et de canola de printemps.


#39

Épisode neigeux au Texas sur les blés en début d'épiaison @dugers @BegonThomas @KSUWheat @AurelGrains @wheat_daddy pic.twitter.com/nmHeD0uyBl

— Germain Bour (@BourGermain) 29 avril 2017

#40